Cambodge - Laos
du 21 février au 7 mars 2010

La danse du ciel et de la terre

Accompagnement :  Paule SALOMON  - Richard LOPEZ

Séminaire organisé en partenariat avec Nouvelles Frontières
74 rue de Lagny 93100 MONTREUIL
N° de licence : LI 093 05 0007

 

Qui n'a pas rêvé de découvrir Angkor Vat, ses immenses visages aux sourires énigmatiques, ses apsaras si gracieuses, danseuses célestes qui invitent à une vie pleine de sérénité. Oui Angkor Vat par ses proportions, par sa magnifique architecture a pu être qualifié de merveille du monde et être inscrit au patrimoine de l¹humanité.

Des centaines de temples perdus dans la jungle marient la pierre et les racines des arbres dans un corps à corps d'une beauté mystérieuse.

Il y a un message dans la culture khmère, et c'est ce message que nous nous attacherons à décrypter à travers les nombreux vestiges qui se révèleront à nous. Nous adopterons le point de vue local qui consiste à caresser les statues comme un devoir religieux. Et peut-être deviendrons-nous aussi ces princes du sourire intérieur et extérieur.

Paule Salomon

 

Comment ne pas succomber au charme du Cambodge ?

De ses habitants d’abord qui, malgré les années noires du régime de Pol Pot, les massacres, la misère, ont toujours su garder le sourire. Et de ses temples bien sûr ! Extraordinaire héritage de l’empire khmer, ces monuments sont sans pareils. Majestueux dans les plaines, dressés au-dessus des montagnes ou perdus dans la jungle, ces temples en forme de tours représentent tous la montagne cosmique, le Mont Meru ou le Mont Kailash, demeure de Shiva et centre de l’Univers. Evocation de cette montagne, ces temples vont devenir le lien symbolique entre le monde des hommes et celui des dieux, le pivot autour duquel le monde s’ordonne dans une danse sans fin unissant le Ciel et la Terre. Et même si l’on sait que certains de ces trésors ont été édifiés par des dieux-rois ivres de grandeur et de puissance, on reste subjugué par la beauté de ces visages de pierre, de leur sourire intérieur, de leur expression mystique qui nous propulsent bien au delà de la seule émotion esthétique…

La deuxième partie de ce voyage nous conduira au Laos. Là aussi l’empire khmer nous a laissé de très beaux monuments mais, dans ce pays où le temps semble s’être arrêté, c’est le calme et la méditation que nous irons chercher. La diversité ethnique de ce peuple entraîne un immense respect des Laotiens pour les autres. Respect de la différence de coutumes, de religions, de traditions mais également de l’environnement. Cette harmonie entre l’homme et la nature nous fera peut-être savourer toute la profondeur de l’instant présent… cet instant si fragile et si puissant, que nous soyons en pleine ville ou en méditation sur les rives tranquilles du Mékong, fleuve majestueux s’il en est, véritable arc-en-ciel reliant le Ciel et la Terre.

Richard Lopez