EGYPTE
Désert Libyque
Oasis de Siwa

du 25 mars au 6 avril 2010

Pâques : Chacun a son désert à traverser…
 

Accompagnement :  Jean-Yves LELOUP - Richard LOPEZ

Séminaire organisé en partenariat avec l'Agence CAT 59
37 rue Lacornée 33000 BORDEAUX
N° de licence : LI 033 000011

 

 

 

Chacun a son désert à traverser, une source à découvrir, une oasis à cultiver…

La semaine de Pâques est le moment favorable (Kairos) pour ces essentielles traversées, celle de nos peurs, de nos attentes, de nos solitudes sans doute, mais aussi le temps de découvrir que la Source ne nous a jamais quittés, enfouie dans les sables de l’oubli, elle ne cherche qu’à se donner. Si nous l’acceptons, l’oasis est possible. Nos terres dévastées deviennent terres fécondes, nos deuils ou nos échecs acceptés deviennent écoles de résurrection…

Résurrection qui est irruption de la droiture ou de la verticale dans l’homme couché, pressentiment de la vie éternelle au cœur même de nos vies dispersées…

Jean-Yves LELOUP
 

 

 

Le temps déroule son fil inexorablement, et nous revoici au moment de Pâques… Cette année de nouveau l’Egypte, mais après les montagnes et le superbe granit enflammé par le soleil nous repartons vers l’Ouest, vers l’océan des dunes éblouissantes du désert libyque. Caractérisé par une extrême aridité, ce monde inhospitalier, où les pluies sont rares et les températures élevées, était considéré par les anciens Egyptiens comme le royaume de la mort. Merveilleux symbole pour le passage de Pâques…

Après une approche en 4 x 4 aux confins des frontières avec la Libye nous cheminerons, à pied ou à dos de chameau, à travers un paysage de grandes dunes recouvrant des tables rocheuses. Véritable traversée du désert dans la nudité et la sècheresse, jusqu’à la résurrection de Pâques où nous atteindrons l’oasis de Siwa.

Au cœur d’une dépression, cet immense jardin est un véritable paradis, îlot de verdure arrosé par des centaines de sources d’eau claire disséminées sous les chemins ombragés de palmiers-dattiers et d’oliviers. Puissions-nous, durant ce cheminement de l’ombre vers la lumière, des sables du désert aux lacs de l’oasis, ouvrir nos cœurs et grappiller quelques miettes de l’infinie sagesse de ces lieux.

Richard LOPEZ