D'Éphèse à Patmos

du 16 au 26 octobre 2010
ou
du 28 octobre au 7 novembre 2010

sur les pas de Saint-Jean
Évangile et Apocalypse

Accompagnement :  Jean-Yves LELOUP - Richard LOPEZ

Séminaire  organisé en partenariat avec Nouvelles Frontières
74 rue de Lagny 93100 MONTREUIL
N° de licence : LI 093 05 0007

 

 

C’est un privilège ou plus exactement une grâce que de pouvoir marcher sur les traces de Jean, lui qui a contemplé dans de sublimes visions “le commencement et la fin”, “l’alpha et l’omega”, “celui qui était, qui est et qui vient”, mais qui a connu aussi “le visible de l’invisible”, son incarnation, sa mort et sa résurrection… que ce soit à Ephèse où il écrivit son Evangile ou à Patmos où il reçut le livre de la Révélation et des dévoilements (Apocalypsis).

Les lieux gardent quelque chose du sens et de la Saveur de ces écritures ; le paysage aussi, si nous avons des yeux pour voir, est “inspiré”…

Chemin faisant, au milieu des garrigues, des plages ou des icônes, il sera juste et bon de s’arrêter, de méditer la symbolique de ces textes parfois obscurs qui gardent dans leur ombre les germes de lumière dont nous avons besoin, aujourd’hui comme hier, pour féconder et éclairer nos chemins…

Jean-Yves LELOUP
 

 

 

7000 ans avant J.C. C’est le règne de la Grande Déesse Mère : Isis en Egypte, Lat en Arabie, Cybèle, Hépa ou Artémis en Anatolie. Cette dernière fera d’Ephèse un des berceaux de notre civilisation. C’est là que commencera notre voyage... Visite du site, de la maison de Marie, ainsi que de Prienne, Milet et Didyme.

Puis nous suivrons la route de Jean le Théologue. Nous sommes aux environs de 95 après J.C. et il est exilé à Patmos pour deux ans par l’empereur Domitien. La Tradition nous dit que c’est dans une grotte de cette île qu’il entendra la voix de Dieu et qu’il commencera à dicter l’Apocalypse à son élève Prochoros.

Nous marcherons durant quatre jours sur les chemins de Patmos surnommée maintenant le “Sinaï de la Grèce” ou la “Jérusalem de la mer Egée”... Balades alliant le temporel à l’intemporel car sur cette terre flotte toujours le parfum de l’apôtre.

Richard LOPEZ